Des centres de recherche d’exception

Image MicroArray RosellAujourd’hui, Lallemand Solutions Santé possède deux sites dédiés à la recherche. Le site de Toulouse (France) est specialisé dans le dévelopement des nouveaux procédés de fabrication et des technologies et participe activement aux projets de recherche clinique.

Pour sa part, le laboratoire de Montréal (Canada) se concentre sur la caractérisation des souches, l’étude des interactions avec l’hôte, le développement et la validation de méthodes d’analyses alternatives, et coordonne le programme de recherche clinique.  Le laboratoire, installé au sein du Conseil National de recherches du Canada (NRC), est sécurisé (licence de sécurité microbiologique Niveau 2) de façon à permettre à notre équipe d’experts d’étudier les effets des probiotiques sur les pathogènes. Ces chercheurs se concentrent principalement sur les points suivants :

Identification génétique et caractérisation des souches
Toutes les souches sont identifiées grâce à leur empreinte génétique et à d’autres techniques innovantes. Pour la plupart des souches,  le séquençage des génomes complets a été réalisé. Lallemand Solutions Santé étudie la capacité de chaque souche à résister à l’acidité gastrique et à la bile, ainsi que leur pouvoir d’inhiber la croissance de micro-organismes pathogènes.

Evaluation sur la sécurité microbiologique
La compagnie étudie la susceptibilité de ses souches confrontées à un large éventail d’antibiotiques. Pour chaque souche, une détection est menée en présence de +350 gènes bactériologiques connus pour être associés à la résistance aux antibiotiques. En outre, des études expérimentales sont réalisées en présence de facteurs virulents et entérotoxines.

Détection et énumération de microbes dans des environnements complexes
Grâce au séquençage complet des génomes pour toutes les souches, Lallemand Solutions Santé a réussi à identifier des séquences très spécifiques. Ainsi, la société est capable de les détecter et de les quantifier dans des environnements complexes, comme dans des produits déjà formulés, dans le bol alimentaire d’animaux  ou dans des échantillons de selles. 

Les interactions entre l’hôte et les microbes
Lallemand Solutions Santé a développé un modèle de culture cellulaire de cellules humaines (par exemple, des cellules épithéliales , des macrophages) en co-culture avec des micro-organismes. Ces cellules sont exposés à des probiotiques, des pathogènes ou à un un mélange des deux. Ceci permet l’étude de l’impact des micro-organismes sur différents types de réponse cellulaire, grâce à l’utilisation de puces à ADN aidant à déterminer quels effets ces substances produisent sur les cellules humaines, en déterminant si elles stimulent ou inhibent l’expression de certains gènes.

Les modes d’action des probiotiques
Le programme de recherche de Lallemand Solutions Santé sur les intéractions hôte/microbes est mené en collaboration avec un important réseau scientifique composé de chercheurs universitaires qui travaillent sur des modèles in vitro ou animaux. 

Les études cliniques
Lallemand Solutions Santé est l’instigateur de plus d’une douzaine d’études cliniques qui nous permettent de mieux comprendre les propriétés, les fonctions et les effets bénéfiques des probiotiques sur la santé. Entre autres, des recherches sont réalisées sur les effets des probiotiques sur la diarrhée associée aux antibiotiques, sur l’immunité, sur l’axe cerveau-intestin, sur la santé gastro-intestinale ou encore le syndrome cardio-métabolique.

Exemples d’études mécanistiques In-Vivo

ETUDE IN-VIVO SUR LES INTERACTIONS ENTRE LES PROBIOTIQUES ET L'AXE CERVEAU-INTESTIN

A partir du modèle animal du rat souffrant des suites de l’infarctus du myocarde, la préparation probiotique orale  Probio’Stick® a permis de réduire la lésion due à l’apoptose  dans les régions du cerveau, qui contrôle le système limbique, indiquant son potentiel pour  diminuer la dépression suivant l’infarctus du myocarde.  (Arsenault-Bréard)

ETUDE IN-VITRO SUR LE POTENTIEL DE L. HELVETICUS R0052 CONTRE CAMPYLOBACTER JEJUNI

Ce projet de recherche a démontré le potentiel de L.helveticus R0052 contre l’invasion de C. jejuni, véritable bactérie pathogène agissant sur des cellules épithéliales humaines.  C. jujeni étant reconnu comme cause la plus commune d’entérocolite chez les humains, les effets des probiotiques contre ce pathogène clef avaient été jusqu’alors très peu étudiés. Dans cette même étude, la souche probiotique L. rhamnosus R0011 ne réduit pas l’invasion du pathogène, ce qui démontre la spécificité de chaque souche : une souche seule ne peut pas tout faire. (Zwolinska-Wcislo)

ETUDE SUR LES EFFETS DES PROBIOTIQUES SUR LES INFECTIONS FONGIQUES

L’impact de l’infection due au  Candida albicans sur la guérison des colites ulcératives a été observé sur des patients ainsi que sur des rats, de même que le potentiel des probiotiques pour réduire les effets d’une inflammation bactérienne.  Il a été démontré que :

a) l’infection fongique retarde la guérison de la colite ulcérative chez les humains et chez le rat
b) La thérapie anti-fongique et le traitement probiotique sont tous les deux bénéfiques pour enrayer et soigner les effets d’une infection bactérienne de la colite ulcerative. (Wine)

ETUDE SUR L. HELVETICUS R0052 ET L. RHAMNOSUS R0011 CONTRE E.COLI

ETUDE SUR LA SPECIFICITE DES MODES D’ACTION DE L. HELVETICUS R0052 ET L. RHAMNOSUS R0011 DANS LA PREVENTION CONTRE ESCHERICHIA COLI ENTEROHEMORRAGIQUE.
Face à L. helveticus R0052 , ni les cellules inactives ou leurs fragments, ni L. rhamnosus R0011 ont été capables de prévenir l’abolition de la transduction du signal des cellules épithéliales causées par  E. coli entérohémorragique (O157:H7). Par conséquent, L.helveticus R0052 agit comme un agent anti-infectieux, tandis que  L. rhamnosus R0011 agit comme un agent anti-inflammatoire. (Jandu)

EFFETS DE LACIDOFIL® SUR LES INFECTIONS ENTERIQUES

Cette étude montre que l’administration de Lacidofil® (une formulation spécifique contenant deux souches  L. helveticus R0052 et L. rhamnosus R0011) à des souris à peine nées, infectées par Citrobacter rodentium peut prévenir la mort néonatale, et que cette formulation les protège en activant les marqueurs de l’immunité acquise  (Celllules T) et améliore les fonctions de la barrière intestinale. C’est la première fois qu’une formulation probiotique montre son effet sur la prévention de la mortalité sur des jeunes souris infectées par  C. rodentium, une bactérie pathogène intéressante à étudier in-vivo pour ses  intéractions  avec l’hôte. (C. rodentium utilise des mécanismes moléculaires similaires à Escherichia coli entérohémorragique ou entéropathogénique chez l’homme).

Les auteurs suggèrent que ces nouvelles avancées vont permettre de promouvoir l’usage des probiotiques en limitant les effets nuisibles sur les infections bactériennes entériques chez les nouveaux-nés.(Gareau)

DERNIERES ETUDES SIGNIFICATIVES