Non classifié(e) | Temps de lecture 4 minutes

Les meilleures et les pires pratiques pour la santé orale

Les meilleures et les pires pratiques pour la santé orale

La cavité buccale abrite une microflore riche et complexe, unique à chacun: un millilitre de salive humaine contient environ 100 millions de bactéries. La cavité buccale est favorable à une variété de bactéries et plus de 700 espèces peuvent y être détectées. La microflore buccale évolue avec l’âge: à la naissance, la bouche du nourrisson est stérile, mais en quelques heures elle est colonisée par des streptocoques. Avec l’apparition des premières dents, de nouvelles niches sont disponibles pour la colonisation bactérienne, et de nouvelles espèces colonisent la surface de l’émail dentaire, formant la plaque dentaire, tandis que d’autres bactéries anaérobiques colonisent le sillon gingival. Pendant la puberté, les changements hormonaux modifient la microflore buccale vers une flore buccale adulte. La microflore buccale se diversifie de plus en plus au fil du temps, jusqu’à atteindre un équilibre et reste stable, bien que certains facteurs externes puissent modifier cet équilibre.

LA FLORE ORALE, UN ÉQUILIBRE FRAGILE

Dans des conditions normales et avec une bonne hygiène bucco-dentaire, la flore buccale est équilibrée et fonctionne comme un système de défense naturel contre les bactéries opportunistes. Cependant, cet équilibre peut être altéré par des facteurs liés au mode de vie, à des maladies ou à des facteurs physiologiques qui perturbent la microflore buccale. Une mauvaise hygiène dentaire, une alimentation riche en sucre, le tabagisme ou la consommation d’alcool peuvent avoir un impact significatif sur la microflore buccale. L’utilisation de certains médicaments et certaines maladies sont également conséquentes.

LA SANTÉ ORALE; C’EST BIEN PLUS QU’UN JOLI SOURIRE

Selon l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS), la santé bucco-dentaire est définie comme « une absence de douleurs buccales et faciales, de maladies bucco-dentaires et de troubles qui limitent la capacité d’un individu à mordre, mâcher, sourire, parler et de vivre un bien-être psychosocial. » Pour marquer l’initiative de la Journée mondiale sans tabac instituée par l’OMS, voici une liste des meilleures et des pires pratiques à adopter pour la santé bucco-dentaire. Ces recommandations sont à prendre au sérieux, considérant qu’une bonne santé bucco-dentaire contribue au bien-être physique, mental et social… certainement une autre des bonnes raisons d’arrêter de fumer.

DES COMPORTEMENTS QUI AMÉLIORENT GRANDEMENT LA SANTÉ BUCCALE

  • Se brosser les dents deux fois par jour pendant au moins deux minutes contribue à éliminer la plaque dentaire.
  • Utiliser du fluor, trouvé dans le dentifrice, les systèmes d’eau communautaires et dans certains rince-bouches, car il pourrait être efficace pour lutter contre les caries.
  • Passer la soie dentaire tous les jours pour nettoyer les espaces entre les dents.
  • Visiter régulièrement un professionnel des soins dentaires.
  • Boire de l’eau plutôt que des sodas et des jus riches en sucre maintient la bouche hydratée en aidant à créer de la salive et permet d’éliminer les débris alimentaires coincés entre les dents.
  • Manger des fruits et légumes et des aliments entiers remplis de minéraux et de vitamines, comme le calcium, les vitamines C et D, pour la reminéralisation des dents et le soutien de la santé des gencives et des dents.
  • Consommer des compléments alimentaires qui favorisent la santé bucco-dentaire, tels que des probiotiques spécifiquement documentés.
  • Mastiquer de la gomme à mâcher sans sucre qui stimule le flux salivaire.

DES COMPORTEMENTS QUI AFFECTENT GRANDEMENT LA SANTÉ BUCCALE

  • Le tabagisme peut augmenter l’acidité de la salive, ce qui peut participer à la déminéralisation de l’émail des dents. Le tabagisme peut également épuiser l’oxygène dans la cavité buccale, favorisant la croissance des bactéries anaérobiques. Cela peut également faire jaunir les dents et provoquer une mauvaise haleine.
  • Opter pour un régime riche en sucre est un terrain favorable au développement de carries.
  • La consommation d’alcool peut réduire le débit salivaire, réduisant ainsi ses propriétés antimicrobiennes et perturbant l’équilibre du microbiome.
  • Une quantité réduite de salive augmente le risque de carie dentaire et de maladies des gencives.
  • L’état de santé et l’utilisation de médicaments: il a été estimé que plus de 100 maladies et 500 médicaments ont des manifestations orales.

 

Pour en savoir plus

 

Publié May 30, 2021 | Mis à jour May 5, 2024

Besoin d'informations spécifiques ?

Consultez un expert?